🟢 Slow Web

Est-il encore possible d'inventer un monde numérique plus apaisé ?

🟢 Slow Web

Est-il encore possible de vivre dans un monde numérique plus apaisé ?

L’exploitation commerciale et sans limites de nos intimités à travers les apps est la raison d’être du Slow Web. C’est l’un de mes combats depuis 2010. Je pense qu’il est prioritaire à celui du changement climatique, car si nous ne réglons pas la crise de l’attention alors nous serons incapables de nous mobiliser pour résoudre les grands sujets de notre temps.

😠
Depuis 2003, avec l'arrivée des premiers réseaux sociaux, nous avons connecté sans filtre et sans garde-fous les intimités des internautes aux grandes plateformes de cloud. Dans l’indifférence des États et des régulateurs.

C’est en développant Netvibes et Jolicloud, deux services pionniers du Cloud, que j’ai découvert le pouvoir d’influence qu’un développeur d’application pouvait avoir sur l’utilisateur final. Grâce à des techniques de manipulation et de détournement de l’attention, il est très facile de se connecter à grande échelle à l'intimité de n’importe quel utilisateur. Et de transformer notre vie intime en données exploitables commercialement.

Le développement de cette intimité computationnelle m’a beaucoup interpellé car il n’existe aucun garde-fou. En effet, les principales législations réglementant les services Internet ne régulent que les contenus publics (section 230, LCEN) mais ne se sont jamais véritablement intéressées à l’intrusion des plateformes dans nos contenus intimes. Autrement dit le consentement d’accès aux données intimes est régulé, mais son usage par la plateforme reste une boîte noire.

Un code de conduite éthique

La question est donc de savoir si les développeurs de ces plateformes sont capables ou pas de respecter un code de conduite. Comme il n’en existait pas à l'époque, j'ai décidé d’en proposer un et de l’appliquer à l’ensemble des services que je construirai.

C’est en 2010 que j’ai imaginé dans un article “The age of emotions” le terme de Slow Web, pour décrire la manière dont il fallait designer de manière éthique les nouveaux services numériques tels que les plateformes de réseaux sociaux. Ces techniques pourraient également s’appliquer aux nouveaux services d’intelligence artificielle.

Confessions of a product CEO — The age of emotions
The age of emotions3 years ago I started Jolicloud to reinvent our computing experience and make the cloud a better place.I discovered a world that is miles away from the social media industry. I’ve…

Avec la croissance exponentielle du nombre d’utilisateurs de réseaux sociaux et l'engouement pour le design de manipulation (l'école de Stanford), je sentais que quelque chose de toxique était en train de se mettre en place. J'avais plaidé à l'époque pour une régulation et un design éthique, mais je n'ai pas été beaucoup entendu.

Pourquoi avons-nous besoin du Slow Web ?

Lire l'article en entier

S'inscrire pour lire l'article complet et accéder à tous les articles réservés aux abonnés à la newsletter.

S'abonner
Vous avez déjà un compte ? Se connecter

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.

Bienvenue de retour ! Vous vous êtes connecté avec succès.

Vous vous êtes abonné avec succès à Éditions Cybernetica.

Succès ! Consultez votre email pour obtenir le lien magique de connexion.

Succès ! Vos informations de facturation ont été mises à jour.

Vos informations de facturation n'ont pas été mises à jour.